Comment entretenir ses plantes en période de canicule ?

La canicule et la sécheresse peuvent avoir des effets néfastes sur les plantes en pots et en pleine terre. Afin de les protéger, certaines règles sont à appliquer. Découvrez nos conseils imparables pour que vos plantes ne brûlent pas. 

Arroser quand il faut et juste ce qu’il faut
Par temps très chaud et sec, le premier geste qui vient à l’esprit concerne l’arrosage des plantes. Celles cultivées en pots sont les plus dépendantes des apports d’eau car le volume de substrat est plus limité. Idéalement, par temps chaud, l’arrosage s’effectue quand le soleil est couché. 

Il est préconisé de ne pas mouiller les feuillages et les fleurs pour éviter l’apparition de maladies cryptogamiques. Seules exceptions, les haies de conifères (thuyas, cyprès de Leyland) et les impatiens, très sensibles aux attaques d’acariens par temps sec.

Il reste un dernier point à prendre en compte pour l’arrosage : certains végétaux comme les cactées ou les plantes grasses entrent en repos quand les températures sont très élevées. Dans ce cas, ces plantes absorbent moins d’eau et il faut surveiller le dessèchement de la terre des potées. Tant que le substrat reste humide ou frais, il est inutile d’arroser sinon les racines pourraient pourrir par excès d’humidité.

Ombrer les plantes
En période de canicule certaines plantes montrent des signes de stress : le feuillage s’affaisse au fur et à mesure que le soleil tape de plus en plus, et ce malgré les arrosages suivis. Certaines feuilles peuvent même subir des brûlures, avec des parties qui se décolorent puis sèchent. Certaines plantes perdent des feuilles.

Pour limiter l’effet dévastateur d’une canicule, il est préférable d’ombrer les végétaux sensibles à la chaleur. Dans le potager, vous pouvez déposer des cageots retournés sur les plants pour les protéger du soleil. Vous pouvez aussi installer des tunnels recouverts d’une toile d’ombrage. Pour les plantes en pots, il faut leur rechercher un emplacement moins ensoleillé : sous un arbre, contre un mur au Nord ou à l’Est, à l’arrière de la balustrade du balcon quand elle est opaque, à l’aplomb d’autres végétaux plus grands, sous un parasol…

Épandre un paillis protecteur sur la terre nue
Partout où le sol est à nu, installez un paillis pour éviter l’échauffement excessif de la couche superficielle. Cette couche protectrice limitera aussi le développement des mauvaises herbes qui entrent en compétition avec les plantes du jardin pour la capture de l’eau. Les paillis de couleur claire ont l’avantage de réfléchir une grande partie des rayons du soleil, ce qui permet de garder une relative fraîcheur dans le sol.

Related Posts

Comment réussir ses jardinières en été ?

Les origines du Géranium alsacien et les bons gestes à adopter

La saison des mariages est arrivée !

Votre fleur préférée en dit long sur votre personnalité !